Blog

Méthode Coeur Pivoine – Corps Précieux ou comment accompagner une victime de violences sexuelles ?

Pas toujours simple d’accompagner une victime de viol, viols ou d’inceste. Comment réagir ? Quoi dire ? Et la dimension judiciaire ?

Nombre d’accompagnants, psychologues, thérapeutes, écoutants ont un réel souhait de bien faire et d’oeuvrer à accompagner les personnes qui souffrent des conséquences des violences sexuelles dont elles ont été victimes. Cependant, les traumatismes subis peuvent être tellement terrifiants que même les thérapeutes sont choqués, se dissocient ou encore ont de réels difficultés à trouver la manière dont ils pourraient de façon adéquate soutenir les victimes.

La Méthode Coeur Pivoine – Corps Précieux a été créé initialement pour accompagner les victimes d’inceste. Pourquoi ? Car les outils thérapeutiques pour accompagner les victimes de viols et agressions sexuelles répétées dans l’enfance soit sont peu nombreux soit sont incomplets. Il manque souvent un pan de prise en charge : la reconnexion au corps est une des problématiques importantes de ce sujet.
Quand bien même les thérapies verbales ou cognitivo-comportementales aident à se départir de la mémoire traumatique, des pensées négatives, des comportements spécifiques consécutifs aux violences subies, bien souvent, le corps est le grand oublié de l’équation du soin. Tout comme la dimension judiciaire où peu de thérapeutes osent aller.

Or, une victime a besoin de se sentir confortable dans son corps, de reconnecter à ses parties intimes, de pouvoir de nouveau avoir une sexualité saine, libre et sécure. Elle a besoin de sentir qu’elle est forte dans son corps, qu’elle en connait les limites. Elle a besoin de reconquérir tous les « non » corporels qu’elle n’a pas pu poser ou qui n’ont pas été respectés. Elle a besoin de se retrouver dans sa puissance. De retrouver sa capacité de décider, pour elle-même, ce qui est bon pour elle. De retrouver du discernement, du bon sens. Pour aller de l’avant et sortir du cauchemar dans lequel elle a été plongée tant de mois ou années.

La victime d’inceste comme de viols ou agressions sexuelles ou attouchements a besoin aussi de faire le point sur la dimension judiciaire. Porter plainte ou non ? Ecrire au Procureur de la République ou non ? Construire un chemin de guérison qui inclut aussi la reconnaissance des violences qu’on lui a imposé. Contacter un avocat ou non ? Une association d’aides aux victimes mais laquelle ?
Toutes ces questions sont des points fondamentaux à oser aborder avec la victime pour que tout ce qui est à sa portée puisse venir oeuvrer à la reconnaissance de son statut de victime et l’aide à guérir, moins souffrir, reprendre le pouvoir et la main sur sa vie.

La Méthode Coeur Pivoine – Corps Précieux que notre organisme transmet vise tout cela. C’est une méthode de prise en charge globale. N’hésitez pas à consulter la page « formations » pour découvrir la manière dont vous pourriez acquérir cet outil dans votre pratique professionnelle.

D'autres articles pour vous